Les premiers jours

A peine posé sur la base, nos prédécesseurs respectifs nous prennent en charge pour nous montrer la base, et nous former pour notre travail des quelques douze prochains mois. Et pour certains la passation ne durera que quelques jours, puisque certains hivernants sortants de la TA66 repartent avec le bateau dès le déchargement terminé.

La première chose qui marque ce sont tous les piafs (ou « canards » comme on les appelle ici) qui sont confortablement installés au milieu de la base !

Rien que sous la fenêtre de ma chambre il y en a des dizaines, et bien sûr des qui braillent toute la « nuit »… La nuit est d’ailleurs un concept un peu particulier ici puisque le soleil ne se couche plus.

Pas le temps de souffler, l’Astrolabe n’a toujours pas avancé dans la glace du coup les hélicos volent dès le lendemain pour décharger le matériel du bateau vers la base, et c’est bibi qui s’y colle puisque je suis responsable du déchargement. Toute la journée les deux hélicos feront des aller-retours, et dès qu’un nouveau « flapflapflap » est audible pleins de renforts accourent pour former une chaine et décharger le matériel ou la nourriture. Et c’est avec une grande joie que nous voyons passer les roues de comté et autres douceurs gustatives que nous aurons le plaisir de savourer cette année.

Et entre deux hélicos, on fait quoi ?

On creuse ! Toute une conduite à changer, mais comme ici rien n’est simple il faut d’abord dégager les quelques mètres de neige et de glace qui la recouvrent. Tous les moyens sont bons : pioche, pelle, tronçonneuse, barre à mine… et plus d’une semaine sera nécessaire pour la sortir entièrement.

Arrive le 24 décembre (« sérieux c’est aujourd’hui noël ?? ») et la soirée qui va avec. La bonne nouvelle c’est que cuistot et pâtissiers arrivent à faire des merveilles avec les produits disponibles.

Et après avoir indécemment mangé, c’est sans les rênes mais assis au volant d’un gros engin à chenilles que le père noël débarque, et distribue les cadeaux faits maison (tout le monde a été jaloux du bonnet-manchot tricoté main).

L’occasion au passage de vous présenter l’équipe technique de l’hivernage TA 67, dans l’ordre d’apparition :

Etienne, menuisier (bout de bois)

Louis, électrotech’

Cyril, mécanicien centrale

Bertrand, dit Mr. Tête-de-chat, chef centrale


Ludo, plombier chauffagiste

– Dorian, mécanicien engins (présent sur toutes les photos, c’est celui qui essaye de cacher qu’il commence à avoir mal à la jambe gauche)

– Jérémie, mécanicien de précision (MéPré), qui comme moi n’aura pas eu l’honneur d’avoir un cadeau, et du coup sa photo.

Puis arrive l’inéluctable départ de nombreux hivernants sortants, qui repartent avec l’air partagé entre la joie de retrouver leur chez eux et la tristesse de quitter la base après une année passée avec les même 25 personnes. Ça s’embrasse, ça se dit les dernières conneries de l’année, ça agite les bras bien haut quand l’hélico décolle et nous on se dit que dans un an ça sera nous à leur place.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s